Vous êtes ici :

De nombreuses initiatives étaient présentes à l'atelier "Réparer, réemployer, recycler"


28 juin 2016 | Mots-clés Emploi Économie verte et circulaire | Catégories Retours sur ...

Un atelier sur le développement des activités et emplois liés aux nouvelles pratiques de réparation de réemploi et du recyclage s'est déroulé le 7 Avril dernier au centre culturel l'Aqueduc de Dardilly, dans le cadre du  Grand Rendez-vous de la Métropole.

Dans ce second atelier du champ d'emploi Economie verte et circulaire, les participants ont été invités à réfléchir à l’enjeu de développement des pratiques de réparation, réemploi et recyclage, et à leur impact en termes d’emplois. De nombreuses initiatives et acteurs (économiques, institutionnels et associatifs) du territoire de la Métropole étaient présentes pour partager leur expérience, avec un total de plus de 90 participants. 

----------------------------

Pourquoi avoir choisi ces "3R" ?

 

Les 3R appartiennent à l’économie circulaire. Ils visent, chacun à leur façon, à substituer un nouveau modèle économique et de consommation au modèle traditionnel de l’économie linéaire dans lequel un objet est produit, consommé, puis détruit. En cela, ils représentent une transformation « diffusante », à large spectre, qui peut concerner un champ étendu d’emplois, y compris ceux à faibles niveaux de qualification.

L'Atelier en quelques mots...

 

 

Durant le premier temps de cet atelier, deux témoins sont venus parler de leur structure et partager leurs projets et initiatives et ainsi participer au travail de défrichage de la thématique. 

Karine Alcouffe a dans un premier temps parlé  d'ECO-MOBILIER, un organisme à but non lucratif dont elle est la responsable régionale. Cette initiative est née de l'idée que le principe de responsabilité devait s'élargir au producteur. 12 distributeurs et 12 fabricants français se sont ainsi regroupés en 2011 pour fonder ECO-MOBILIER. Financée par une taxe d’éco-participation payée par le consommateur, dont le montant varie selon la taille de l’objet, la filière s’est progressivement organisée. Eco-Mobilier contribue ainsi au développement d’emplois dans le secteur du recyclage et du réemploi, avec l’objectif de réduire l’enfouissement des déchets et de passer de 25% de recyclage des matériaux à 45%, et de 50% de valorisation globale à 80%.

Valérie Payet de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat du Rhône est ensuite venu évoquer Programme Répar’acteurs (Retrouvez ICI la liste des artisans réparateurs du Rhône). Créé en 2012, suite à une première expérience en Aquitaine, le programme Répar’acteurs prend place dans le contexte d’une croissance de l’économie de la consommation, de l’obsolescence programmée des objets et de l’augmentation des volumes de déchets. Ce programme a pour but de prévenir la production de déchets et à valoriser l’artisanat de proximité, en soutenant ceux qui réparent des objets échappant le plus souvent à cette action (électroménager, informatique, chaussures, vêtements, bijoux, vélos, etc.). Répar'acteurs se matérialise par un charte signée par les artisans qui s’engagent alors à utiliser des process de fabrication et de réparation qui minimisent l’impact de leur activité sur l’environnement.

Dans la seconde moitié de l'atelier, les participants se sont répartis selon les activités liées à la réparation, au réemploi et au recyclage. 

Dans l'atelier consacré à LA REPARATION, Baptiste Nominé est venu partager les projet de l'association Atelier Soudé, qui propose des ateliers à tous ceux pour lesquels une réparation via les circuits classiques s’avère trop chère et qui n’ont pas les compétences techniques pour s’en sortir seuls. Le principe est donc de compenser l’inexpérience par de la collaboration et de la mutualisation de savoir-faire, le tout en favorisant l’échange et la convivialité !

D'autres initiatives comme Artibois, une entreprise (ESS) qui réalise des pièces de menuiserie en favorisant les emplois d'insertion. Des structures spécialisées dans la réparation de vélos comme le Chat perché ou la CLAVette, coordination lyonnaise des ateliers de vélo (Change de Chaîne, La P'tite Rustine...) ou encore des initiatives qui proposent des ateliers d'upcycling comme EXIT-sauve qui peu étaient également présentes.  

Le second atelier, consacré au développement des activités liées au développement des pratiques de "RÉEMPLOI" s'est articulé autour du témoignage de Simon Mirouze d'Envie Rhône, une association d’insertion professionnelle qui travaille sur la récupération, la réparation et la vente d’électroménager en collectant des déchets d’équipements électriques et électroniques qui sont ensuite réparés en atelier et vendus dans un magasin situé à Guillotière (Lyon 7). 

De nombreux acteurs étaient également présents dans ce groupe de travail pour partager leurs projets et initiatives à l'image , La BRICC, Brigade de Construction Collective, une association qui propose de récupérer et bricoler collectivement pour limiter le gaspillage et le "tout jetable" ou encore la Ressourcerie De fil à Fil qui organise une collecte d'objets abandonnés pour les valoriser et enfin les redistribuer tout en valorisant les emplois d'insertion

Enfin, Richard Quemin a pu partager lors du troisième et dernier atelier sur le thème des emplois et activités liées AU RECYCLAGE les projets d'Eco-Emballages, une société agrée par l'Etat qui pilote le dispositif national de tri et de recyclage des emballages ménager. 

Cet Atelier était également riche en partage d'initiatives avec la présence du réseau ELISE Lyon, qui accompagne la mise en place du tric sélectif dans les bureaux, Récup et Gamelles  qui offre aux citoyens et aux acteurs de "la chaîne alimentaire" la possibilité de s'engager contre le gaspillage des denrées, les Compostiers et Eisenia Lyon, deux associations qui accompagnent et développent le compostage et le lombricompostage.